Projet éducatif

Le projet éducatif de l’école vise à offrir à tous les élèves un environnement éducatif stimulant et des conditions propices au développement des compétences qui assureront la réussite éducative sur le plan de l’instruction, de la socialisation et de la qualification. Il énonce, en lien avec la vision des principaux acteurs du milieu, les grandes orientations de l’école et les objectifs poursuivis.

Brève description de l'établissement et éléments retenus de l'analyse de situation

LA CLIENTÈLE ET SA RÉPARTITION

L’école Henri-Forest reçoit environ 250 élèves. Le service de garde en reçoit environ 125 et le service des dineurs, 85 élèves. Un peu plus de 50% de la clientèle scolaire est multiethnique, c’est-à-dire que les parents sont nés hors Québec, et près de la moitié des élèves ont comme langue maternelle une autre langue que le français. Les élèves sont répartis à l’intérieur des classes allant de la maternelle à la sixième année. L’école est aussi un point de service pour les élèves ayant une déficience intellectuelle légère.

LES INDICATEURS SOCIAUX-ÉCONOMIQUES

L’école Henri-Forest oeuvre dans un environnement sociaux-économiques plutôt défavorisé : en 2014-2015, sa population scolaire se situait à l’échelon 9 de l’indice du milieu défavorisé, ce qui lui permet de bénéficier du budget des «Écoles montréalaises». Il est à noter que nous comptons au sein de notre clientèle des enfants provenant tant de milieu favorisé que de milieu défavorisé. Du soutien pédagogique, des sorties éducatives et des interventions spécifiques auprès de certains élèves ayant des difficultés ponctuelles ont été financés à l’aide de ce budget.

LE PLAN DES EFFECTIFS

Afin d’offrir un encadrement de qualité, tant au niveau de la gestion des comportements que de l’apprentissage, nous avons recours à des professionnels intervenant à différents niveaux auprès des élèves :

  • Les enseignants sont les premiers intervenants auprès des enfants, tant au niveau de l’apprentissage que des comportements. À cet égard, il est de leur responsabilité d’enseigner aux enfants les comportements socialement adaptés ainsi que les méthodes de travail pour devenir autonome dans leur apprentissage. Toutefois, certains élèves ont besoin d’un accompagnement plus soutenu que ce qu’un enseignant peut offrir en classe.
  • Le service d’orthopédagogie est destiné aux enfants qui éprouvent des difficultés d’apprentissage. Il est offert suite à une recommandation de l’enseignante de la classe après une période de récupération. Une autorisation des parents est alors demandée. Par la suite, l’orthopédagogue élabore un plan de rééducation. Selon les objectifs du plan, l’enfant reçoit les services dans la classe, ou à l’extérieur, dans un local prévu à cet effet.
  • Les élèves qui présentent des problèmes de la communication affectant le langage, autant à l’oral qu’à l’écrit, peuvent bénéficier du service en orthophonie. L’orthophoniste évalue la nature, l’étendue et la sévérité de ces problèmes dans le but de poser un diagnostic orthophonique et d’offrir un suivi direct ou indirect lorsque nécessaire.
  • Le service de psychoéducation vient en aide aux élèves qui présentent des comportements ou des attitudes qui nuisent ou qui peuvent nuire à leur apprentissage ou à leur socialisation, en réalisant des interventions préventives, ciblées ou intensives. Le psychoéducateur évalue les difficultés d’adaptation des élèves qui lui sont référés afin de dresser un plan d’intervention et ainsi mieux soutenir l’élève ainsi que les acteurs de son environnement.
  • En psychologie, un service de consultation, d’évaluation et d’intervention est offert pour des problématiques interférant avec les apprentissages et suite au consentement des représentants de l’autorité parentale.
  • Le travail du technicien en éducation spécialisée consiste, en collaboration avec l’équipe-école et l’équipe multidisciplinaire, à appliquer des techniques et des méthodes d’éducation spécialisée soit dans le cadre d’un plan d’intervention destiné aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, soit dans le cadre d’un programme destiné aux élèves nécessitant un appui particulier (élèves à risque).

LA COMMUNICATION ÉCOLE/FAMILLE

Afin d’assurer une bonne communication avec les familles, l’école Henri-Forest a mis en place des outils qui sauront faciliter la transmission de l’information :
1. Les communiqués sont envoyés par courriel. Les parents désirant recevoir une version papier peuvent l’indiquer en début d’année.
2. L’accès au portail des parents leur permet de consulter la fiche des absences des élèves et leurs bulletins au moment qui leur convient le mieux.
3. Le site internet de l’école permet aux familles de voir les activités à venir, de consulter l’info-parents et de signaler une absence en ligne, ainsi que de se procurer un ensemble de formulaires sans devoir se présenter obligatoirement à l’école.

LES FORCES EN PRÉSENCE

  • Les taux de réussite des élèves sont généralement équivalents ou supérieurs à ceux de la CSMB.
  • Le sentiment d’appartenance du personnel de l’école, son engagement et la qualité de la relation entre ses membres sont notables.
  • Une reconnaissance notoire des parents vis-à-vis :

– de la qualité de l’enseignement ;
– de la sécurité et de l’encadrement des enfants ;
– de la qualité et de la quantité des activités parascolaires ;
– de la communication école/famille ;
– de la réputation de l’école.
– Les élèves expriment un haut taux de satisfaction vis-à-vis :
– des activités sportives, culturelles et parascolaires ;
– des périodes d’informatique ;
– des comités ;
– de la qualité des relations avec les adultes de l’école
– Le nombre d’activités parascolaires offertes aux élèves est remarquable.
– Le nombre d’actes de violence perçu par les élèves à notre école est largement inférieur à celui de la CSMB.

LES DÉFIS À RELEVER

  • Une meilleure utilisation des ressources informatiques à l’école.
  • Optimiser la préparation des élèves aux évaluations ministérielles.
  • Améliorer l’aménagement et l’encadrement des élèves dans la cour d’école.
  • Développer des projets mobilisateurs impliquant parents, équipe école et partenaires.

Orientation 1 : L'école doit arrimer les différentes pratiques pédagogiques en vue de favoriser une intégration réussie au secondaire.

Justification du choix de cette orientation

  • Les taux de réussite peuvent varier grandement d’une année à l’autre en mathématique.
  • Elle répond à un besoin de développer une vision commune des méthodes d’enseignement et d’évaluation.
  • Elle répond à un besoin des élèves d’être outillés avec différentes stratégies en vue de développer leur autonomie au niveau de l’apprentissage.

Objectifs retenus

1.2. Obtenir un taux de réussite égal ou supérieur à celui de la CSMB en français – écriture.
1.3. Obtenir un taux de réussite égal ou supérieur à celui de la CSMB en mathématique – raisonner.

Orientation 2 : L'école s'engage à favoriser l'harmonie au niveau des relations interpersonnelles.

Justification du choix de cette orientation

  • Il est ressorti dans les sondages que la cour d’école est un lieu plus conflictuel que le reste de l’école.
  • L’implication d’un plus grand nombre de parents bénévoles à l’école permettrait de faire davantage d’activités avec les élèves.

Objectifs retenus

1.1. Diminuer de 50% le nombre d’actes de violence perçus dans la cour d’école (référence : questionnaire SÉVI 2013-2014).
1.2. Doubler le nombre de parents signifiant leur intérêt à s’impliquer bénévolement aux activités de l’école afin d’augmenter le nombre d’activités aux élèves (entre 2014-2015 et 2018-2019)

Orientation 3 : Utiliser à bon escient les technologies de l'information pour : A- Proposer des projets stimulants pour les élèves ayant besoin d'enrichissement ; B- aider l'élève à développer des compétences utiles à son parcours scolaire et professionnel.

Justification du choix de cette orientation

  • Les élèves démontrent un grand intérêt pour l’informatique.
  • Les parents et enseignants expriment qu’il pourrait y avoir une plus grande utilisation de l’informatique à l’école.

Objectifs retenus

1.1. Doubler le nombre d’outils informatiques de l’école (entre 2013-2014 et 2018-2019).
1.2. Utilisation par les enseignants de 3 ressources éducatives en ligne reconnues par le milieu de l’éducation afin d’enrichir l’apprentissage des élèves.
1.3. Instaurer une progression des apprentissages en informatique de la maternelle à la 6e année.

vision